Ma vie de maman

Le reste va venir

J’ai tellement de choses à raconter que je voudrais enchaîner les articles l’un après l’autre. J’aimerai vous en dire un peu plus sur moi et sa va venir, du coup je vous offre en avant première les sujets que je vais traiter :

Mon accouchement the third.

Mon allaitement.

Ma remise au sport.

Mes recettes.

Ma relation avec mes enfants.

Ma relation avec mes beaux parents🤔😛.

Et pleins pleins d’autres choses qui qui me tiennent à ❤

Ma vie de maman

Mon retour au sport

Waw c’est le seul mot que je peux dire.

C’était intense et bizarre j’avais l’impression que le mental y était mais que le corps ne suivait plus.

J’arrivais plus à faire d’abdo en faite rien.

Avant ma grossesse je me suis mise au pilates et je me suis un peu perfectionné, puis au mois d’octobre je suis tombée enceinte et pour une troisième grossesse je dois dire que j’étais trop flemmard pour continuer une activité physique, alors avec neuf mois de repos puis deux mois de « convalescence » après un accouchement et une episiotomie j’ai pris mon courage à deux mains et je me suis dite hop c’est le moment ma jolie oui tu as accoucher, oui tu as donné le temps à ton utérus de s’en remettre mais le temps de te prendre en main est venue.

Un peu trop de laisser aller après mon accouchement surtout en terme de bouffe, je me suis lâchée a mort et du coup je me retrouve avec des kilos en trop surtout sur le ventre et les hanches.

Bilan de cette première séance de pilates à domicile. J’ai jongler entre les mouvements et les tétées pour calmer mon petit chou donc la séance n’a pas été très efficace et je ne lâche pas l’affaire aussi facilement.

Donc on va faire un check up après 1 mois de pilates a raison d’une heure par jour et 5 jours par semaine.

Biz les z’amis

Beauty at Home·Ma vie de maman

La CENTELLA ASIATICA une plante exceptionnelle

Herbe du tigre, Gotu kola, Antanan, Pegaga, Brahmi, Hydrocotile

 La Centella Asiatica est originaire d’Asie et d’Océanie, elle possède de nombreuses propriétés et est utilisée comme plante médicinale depuis des siècles en Inde et en Chine.

Description botanique

Feuille de Centella AsiaticaLa Centella Asiatica est une plante herbacée rampante et semi-aquatique de la famille des Apiaceae. Elle affectionne les régions marécageuses du globe, situé à une altitude d’environ 700 mètres. Elle est constituée de fines tiges vertes à roses formant des stolons. Les feuilles vertes ont une texture douce et les petites fleurs (- de 3 mm) roses et vertes sont disposées en ombrelle prés de la surface du sol.

La plante est mature en 3 mois et on la récolte intégralement (y compris les racines) mais en cosmétique ce sont principalement les feuilles et les tiges qui sont utilisées.

 Une plante légendaire venue d’Asie

En Asie, la Centella Asiatica pousse dans les régions marécageuses d’Inde, de Chine, d’Indonésie et d’Australie, et est utilisée depuis des siècles dans la médecine ayurvédique et traditionnelle chinoise pour ses nombreuses propriétés.

La légende raconte qu’au Laos un jeune paysan tomba amoureuse de la fille du chef de son village. Lorsqu’il fit sa demande en mariage le père de la dulcinée trouvant la condition du prétendant bien modeste se mit en colère et prenant son épée lui entailla l’oreille. Connaissant sa réputation de guérisseur, il lui dit qu’il ne pourrait épouser sa fille que s’il revenait demain avec l’oreille guérit. Le jeune homme connaissait les propriétés de la Centella Asiatica, il avait souvent vu les tigres se rouler dans cette herbe pour soigner leurs blessures. Il passa donc toute la nuit à appliquer sur son oreille de la Centella Asiatica et se présenta ainsi le lendemain matin devant le chef du village avec son oreille guéri. Le mariage eu donc lieu et la légende de la Centella Asiatica commença à se propager.

Une plante pilier de la médecine ayurvédique

De part les continents, on lui attribut des actions sur le ralentissement du vieillissement. Ainsi en Asie, la Centella Asiatica serait notamment le secret de longévité du chinois Li Ching-Yun qui aurait vécu plus de 200 ans en consommant chaque jour de la Centella Asiatica en Infusion ou en salade. En Europe, depuis le 17ème siècle cette plante entre dans la composition de l’Elixir Végétal de la Grande-Chartreuse, « cet élixir de longue vie » fabriqué et commercialisé par les membres de l’ordre des Chartreux.

En Inde, en Chine et en Indonésie, les propriétés médicinales de la Centella Asiatica sont connues depuis plus de 2000 ans, où elle est utilisée pour soigner les blessures, les problèmes cutanés ou encore traiter les troubles veineux. La médecine ayurvédique considère cette plante comme un régénérateur des cellules nerveuses et du cerveau, améliorant ainsi la concentration et la mémoire de ceux qui la consomment. Elle est d’ailleurs utilisée dans certaines régions d’Himalaya par les yogis pour améliorer la méditation. Des actions supposées sur le cerveau qui ont été depuis quelques années démontrées à travers le monde par plusieurs études scientifiques.1

De part le monde, la Centella Asiatica est utilisé pour cicatriser les manifestations de la lèpre et a fait à cet effet l’objet de nombreuses recherches, notamment à Madagascar, où les études cliniques menée par les Dr Ch. Grimes et P. Boiteau s’achevèrent en 1942 par la mise au point d’un médicament cicatrisant : le madécassol.

Depuis plusieurs années, cette plante asiatique est utilisée par les herboristes occidentaux qui la recommandent surtout pour tonifier les parois des vaisseaux sanguins, améliorer la circulation sanguine, ou traiter les varices.

Un capital beauté prouvé scientifiquement

Les nombreuses légendes qui circulent autour de la Centella Asiatica ont amené, au fil des années, de nombreux chercheurs internationaux à l’étudier. Ils découvrirent ainsi un véritable trésor de beauté.

De nombreuses études scientifiques démontrèrent ainsi ses multiples vertus : régénération des cellules, réparation des tissus, action sur la microcirculation…

Le professeur Maquart démontra même que cette plante exceptionnelle avait une action importante sur la synthèse du collagène et la réparation des tissus, et la fiction devint alors réalité.

Ses propriétés anti-âge remarquables

Au Sri Lanka, un proverbe populaire veut que «deux feuilles par jour de gotu kola éloigne la vieillesse». En usage cosmétique, ses propriétés sont directement liées à ses deux constituants principaux : des saponosides (Madécassoside, Asiaticoside) et des triterpènes (Acide asiatique, acide madécassique). Solubles dans l’eau, ces principes actifs se retrouvent principalement dans des extraits de Centella Asiatica à base d’eau ou de glycérine.

Le collagène est une des protéines majeures de la peau, elle lui assure résistance et élasticité. Avec l’âge la concentration en collagène dans les tissus diminue induisant les phénomènes de vieillissement cutané se traduisant par l’apparition de rides, le relâchement de la peau, la perte d’élasticité… Les saponosides et triterpènes présents dans les cellules de Centella Asiatica sont capables d’agir sur les systèmes responsables de la production de collagène conduisant à sa synthèse : sa production mais aussi sa qualité augmente donc dans les cellules.

Ces actions confèrent donc à la Centella Asiatica des propriétés anti-âge et fermeté pour une peau éclatante de jeunesse.

Ses autres vertus

La Centella Asiatica est également un puissant anti-inflammatoire et cicatrisant6. Les extraits de l’herbe du tigre sont donc très utilisés dans les soins pour peaux sensibles ou irritées. Stimulant la production de collagène mais aussi de fibroblastes, elle active le processus de cicatrisation et la régénération des tissus. Elle est ainsi utilisée dans des crèmes cicatrisantes, après soleil ou soins post-chirurgie mais aussi dans des crèmes anti-vergetures.

La Centella Asiatica a aussi une action sur la lutte contre les imperfections. En effet, une des molécules qu’elle synthétise, la madécassoside, possède des qualités antibactériennes qui limitent donc la fixation de microorganismes sur l’épiderme.

Son action protectrice du réseau vasculaire lui confère aussi des actions significatives sur le soulagement du phénomène « jambe lourde » bien connu des femmes.

Le Gotu Kola de part son action drainante est très utilisée dans les crèmes minceur et le traitement de la peau d’orange.

Les cellules souches de Centella Asiatica

La Centella Asiatica est mieux connue en formulation sous forme d’extraits végétaux, or depuis quelques années les progrès de la biotechnologie végétale ont permis de faire émerger un autre trésor d’efficacité beauté: Les cellules souches.

Les végétaux renferment naturellement des cellules souches dans leurs racines, leurs feuilles… Ces cellules souches à la différence des cellules souches humaines ont toutes la capacité de se multiplier à l’infini et de créer toutes les parties de la plante. Les progrès de la biotechnologie ont permis de faire émerger des techniques capables de faire proliférer en laboratoire ces cellules souches. Ainsi on reproduit en culture une réaction de cicatrisation : une surface coupé d’un organe de plante (Feuille, fleur, tige…) est mis en culture jusqu’à ce que les cellules se divisent et se multiplient à la surface pour les récupérer ensuite.

Les cellules souches de Centella Asiatica, ainsi obtenu à partir du cœur de la plante, sont des actifs exceptionnels aux propriétés considérables. De part leur nature, les cellules souches de Centella Asiatica aident à préserver et stimuler les fonctions naturelles des cellules souches de la peau. Riches en antioxydant, elles sont aussi un puissant actif pour lutter contre le relâchement cutané. En effet, leur activité anti-radicalaire permet de stabiliser les quantités d’acide hyaluronique en activant sa synthèse10. Cette molécule, source d’hydratation, est aussi un puissant stimulant de l’activité cellulaire agissant ainsi sur l’élasticité de la peau.

D’autres études scientifiques ont également démontré que les cellules souches de Centella Asiatica favorisent l’élasticité des vaisseaux sanguins et influencent l’activité lipolytique pour une réduction visible du tissu adipeux.

Et les études concernant ces cellules souches continuent, les scientifiques n’ont donc pas fini de découvrir tous les secrets de cet actif exceptionnel.

Ma vie de maman

Trois bonnes raisons de manger du chocolat 

Alors oui, le chocolat c’est sucré, le chocolat c’est calorique, le chocolat c’est ceci, c’est cela… Mais savez-vous qu’il est aussi doté de certaines vertus qui en font un aliment très bon pour la santé. Zoom sur 3 bonnes raisons d’en manger (de temps en temps !) et sans culpabiliser.

Le chocolat booster d’énergie 


Le chocolat regorge de magnésium. Cet oligo-élément nous apporte l’énergie dont on a besoin, et particulièrement en hiver. Il contient aussi de la théobromine qui agit comme la caféine. Un coup de mou ? Hop, on croque dans un carré de chocolat et ça va déjà mieux ! Mais attention pas n’importe lequel (oui, ce serait trop beau !), on le préfère noir avec 70% de cacao minimum.

Une action anti âge 


Le chocolat contient des antioxydants nommés flavanoïdes. Ils permettent de combattre les radicaux libres qui provoquent les rides, et il a donc une action anti-âge, oui oui ! Mais là aussi, on évite le chocolat au lait ou blanc qui contiennent plus de sucres et moins de cacao. 

Baisse le cholestérol 


Alors, certes le chocolat contient des matières grasses, mais sachez quelles ne sont pas source de cholestérol. Au contraire, manger 1 carré par jour permettrait de diminuer le taux du mauvais cholestérol (LDL). 

Bon évidemment, il n’est pas question de dévorer une tablette entière. Le chocolat doit être consommé raisonnablement 😉


Ma vie de femme·Ma vie de maman

Be Nice 


Ma paresse ne me lache pas depuis trop longtemps, est-ce que c’est le manque de temps ou le manque d’envie et j’arrête pas de me demander pourquoi. Pourquoi je bloque devant cette page blanche, je sais que j’ai des choses à dire, d’ailleurs je meurs d’envie de raconter de partager !!!!

Aujourd’hui je crois que c’est le moment, le moment de dire et d’écrire que je suis enceinte pour la troisième fois, je n’ai pas pu écrire plus tôt car je voulai attendre que les trois Premier mois et maux passent. 

Le début de cette grossesse était différent de mes deux autres; que se soit par le fait que c’était en quelque sorte inattendu, certe désiré mais d’une façon rapide ( on essaye mais on sais que sa va prendre du temps et c’est tant mieux) vous voyez le genre. Après j’ai eu droit aux lot des maux de grossesse et je vais dire que j’ai l’impression que ça a triplé depuis mon premier ( vomissements et nausées, migraines, constipation et gaz, dégoût pour tout odeurs même celle de mon mari savon , parfum, nourriture etc etc ) je vais faire en sorte d’oublier les autres pour ne pas effrayer une innocente gentille future maman qui passe par là. 

Passer ces trois premiers mois je me sens 1000 fois mieux et j’arrive à me concentrer et à me centrer plus pour mon futur bébé. 

Ce qui me frustre c’est que c’est que j’adore être enceinte et je suis impatiente de voir la petite frimousse de cet ange mais je suis littéralement effrayé par le faite que je vais élever trois enfants. comment je vais faire, est-ce que j’aurais le temps et l’énergie pour le faire. Car ce ne sera pas facile du faite que nous vivons toujours chez mes beaux-parents et qu’avoir une chambre pour 5 ça va pas être de la tarte. ( je vous raconterai cela un autre jour). 

Je désire juste un peu de paix au fond de mon cœur. 

Oups je viens de recevoir un petit coup c’est mon kiff 🙂